l’expédition

Les cahiers Fayards… 1452-2019

Un très ancien maléfice –ou maléfille- (12 Février 1452 d’après nos recherches), semble avoir frappé un groupe de musicien.ne.s ; pour l’annuler, il faudrait aller sur la Lune. 1965 : Les frères Fayards, proposent leurs services aux descendants de ces musicien.ne.s , le quatuor Séléné, qui décident de les accompagner dans la lune, pour déjouer le “maléfille” ancestral.

L’expédition est soutenue, secrètement (c’est la guerre froide) par André Malraux, Ministre de la Culture et par le Général de Gaulle lui même. Un concert en direct de la Lune devrait magnifier « l’exception culturelle » française.

2019 : Les Cahiers Fayards, retrouvés par hasard par Guy Prunier permettent enfin de raconter cette épopée injustement ignorée. Les descendants du quatuor Séléné se joignent à l’enquête des frères Prunier.

Quelques preuves sont données de la réalité des documents (photos, films super 8), puis, en suivant rigoureusement les Cahiers Fayards, les artistes, comédiens et musicien.ne.s, tentent de reconstituer l’aventure. Par exemple, la harpiste du quatuor Séléné porte un bijou en forme de triton identique à celui qui figure sur le tableau : “Marchands” de Barthélémy D’Eick – 1415/1472.

Une fois sur la Lune, d’étonnantes proliférations végétales, d’imprévus loups garou et autres créatures inquiétantes vont compliquer l’avancée vers le Nord où sont stockées les réserves d’eau lunaire (seules capables d’annuler le sortilège) et où doit avoir lieu le concert du 14 juillet commandé par Malraux.

Les musiques, retrouvées dans les Cahiers Fayards sont des compositions originales du quatuor Séléné. Les chansons ont, pour la plupart, la même origine.

Inventrouvées, elles aussi, par les descendants et héritiers du quatuor, les partitions proposent un étonnant voyage entre les styles et les sonorités (de la chanson traditionnelle édifiante au rap qui slape en passant par l’air romantique qui pince le cœur, la valse à danser, un peu de Rock and roll et quelques ambiances vertigineuses elles sont une part intégrante du récit)

Le projet au fil des jours, des semaines, des mois….

Septembre 2019

Méliès, « Le voyage sur la Lune », Italo Calvino et ses Cosmicomics nourrissent une discussion entre Vincent Lescornez et Yves Prunier…. Premières compositions de Vincent pour un trio flûte, saxophone et hautbois, formation peu exploitée mais choix justifié par l’association originale des timbres… L’idée d’associer la harpe s’impose : cet instrument permet d’imaginer des jeux d’équilibres et de textures par rapport à la voix parlée.

Janvier 2020

Guy Prunier inventrouve les Cahiers Fayards, les deux frères proposent d’enquêter et de faire de l’enquête un spectacle. Les rendez-vous avec Méliès et Calvino sont reportés.

Nous décidons que le spectacle sera une création textes et musiques…. Attractions lunaires.

 L’écriture musicale avance alors en réponses et propositions avec ce que nous découvrons de l’univers fantasmagorique des frères Prunier et de leurs archives inventrouvées, les Carnets Fayards : des pièces instrumentales pour le nouveau quatuor s’ébauchent (la dame de la Lune, Top départ, Lune à l’autre, Le beau lait de la Lune…) et sont mises en répétitions.

La Compagnie « Le temps des uns le temps des autres » devient Maitre d’œuvre de l’expédition et recherche des soutiens et des lieux de résidence (réponses positives de plusieurs théâtres, dossier de subvention déposé auprès du Conseil Départemental de l’Yonne).

Mars 2020

Résidence de travail à Lavillat dans l’Ain, invités par l’Association « Le Café des jaseurs » ; présentation publique prometteuse d’une première moitié de l’enquête. Puis, durant la semaine de résidence à Lavillat, des fragments musicaux du projet Méliès sont utilisés et extrapolés, s’articulent avec des plages d’improvisations liées au jeu des comédiens et à la place que le quatuor tient désormais dans le récit… les interprètes sont aussi devenu.e.s personnages, pris dans l’aventure lunaire et ses surprises bonnes ou mauvaises…Cette première étape donne le rythme du spectacle, le sens des interventions musicales, précise le rôle des musiciens et les différentes ambiances sonores…

Confinement !!!!!!!!!

… .. le travail d’écriture et d’enquête se poursuit. Le Conseil départemental confirme son soutien, la Cité de la Voix de Vezelay propose un accueil en résidence, les Théâtres bousculés par la crise, se retirent et renvoient leurs soutiens à plus tard.

Juillet 2020

Sessions de travail entre l’Yonne et l’Ain. Décision de continuer et de créer des documents présentant le travail et le projet (Teaser, Site…)

Du 11 au 15 Septembre

Résidence de création à la Cité de la Voix à Vézelay, collaboration avec Justin Bonnet, chanteur et pédagogue. Présentation d’un premier jet du spectacle (durée 1h15). Didier Caron, régisseur et vidéaste, rejoint l’équipe.

Lorsque l’équipe se retrouve à Vezelay en Septembre 2020, d’autres musiques et d’autres chansons ont vu le jour … Hallunivalse, Raper la Lune, Chant du troisième type, Attaque des monstres, Les attractions lunaires…et une chanson courte est devenue notre « jingle » : « Allunissons… Hallucinons »

Musiques tour à tour poétiques, festives, sentimentales, chaleureuses, actuelles…

Du 20 au 23 Octobre

Accueilli par le Conservatoire d’Auxerre, l’équipage entame la fabrication d’une vidéo de présentation (Teaser) permettant de contacter de nouveaux partenaires.

14 et 15 décembre

Nouvelle session de travail au Conservatoire autour du Teaser.

2 Janvier

Naissance du Teaser et du site. Lancement d’un crowfunding.